Introduction !!

Bonjour,
ceci est le première article de ce blog. ça en est l'introduction.
depuis l'âge de 7 ans je suis scout et aujourd'hui encore à travers l'AISG/ISGF.
j'ai un peu voyagé à travers le monde (Indes, Liban, Japon ) et depuis peu de retour en France en Picardie.
j'aime la nature, les activités outdoor comme la randonnée, l'observation des animaux, mais également les traditions artisanales.
je ne suis pas du tout un écologiste acharné, je profite à 100% des bienfait de la civilisation moderne, je ne crache pas sur le nucléaire, et j'aime prendre l'avion !
mais j'avoue que j'aime le plus souvent possible me retrouver dans la nature, quand j'habitais au pied des montagnes japonaises face au Mont Fuji, c'était facile !!
mais la nature peut être une amie et une ennemi, il faut donc la connaitre et savoir vivre avec.
petit à petit j'ai donc appris pas mal de chose pour vivre dans la nature, je ne dis pas que je sais tout ou que j'ai apprivoisé la nature.........ce serais stupide de ma part !!!
je souhaite donc, à travers ce blog, partager ces techniques et observations.
pourquoi ? !!!!
parce que j'ai souvent vu des personnes vouloir jouer à Rambo ou à Robinson Crusoé sans avoir une base de connaissance nécessaire ! sans même savoir comment allumer un feu avec un briquet, du papier et du bois sec en abondance !!
parce que j'ai rencontré des personnes ayant lu des ouvrages fort savant sur la survie, sur la consommation de plantes sauvages en ayant oublié que ces livres concernaient l'Europe et non l'Asie (alors que je vivais au Japon)!
et parce que j'ai plusieurs fois vu des papa la tête basse dire à leur fils qu'ils ne savaient pas de quel côté se lève le soleil !
donc ce blog ne s'adresse pas à expert de la randonnée, aux guides de haute montagne ou au formateur de survie mais à tout ceux qui souhaitent essayer autre chose, apprendre autre chose.

point important !!!
dans ce blog, tout est fait par moi-même, j'ai testé toutes les technique présentée.
si je ne sais pas et bien.......je ne sais pas ! et je le dirais en tout honnêteté !!!
celui qui admet ne pas savoir peut apprendre !! j'ai encore beaucoup de chose à apprendre !

je suis ouvert à tout commentaire, je n'en effacerais aucun .
je suis également ouvert à toute suggestion.....

bonne lecture !!

jeudi 23 février 2012

et merde ...j'ai envi de pisser !!

quel titre plein de poésie ..n'est ce pas !!!


voilà un article qui j'espère répondra à certaines questions surtout pour les débutants en bivouac !


Qui n'a pas déjà prononcer cette phrase vers 1h ou 2h du matin, dans sa tente ...

il a fallu longtemps pour s'endormir, on y est enfin arrivé, on est bien au chaud dans son sac de couchage, dehors il fait froid et humide et il fait nuit noire ....
et là , tout à coup ................pipi !!!!!!!!!

et tous , on se demande que faire ????

voilà 4 possibilités
2 que j'ai expérimenté et 2 dont j'ai entendu parlé mais pas testé.

je commence par celles que je n'ai pas essayé :

- la bouteille :
certain randonneur prévoit une bouteille à large goulot pour servir de "toilette" dans la tente
c'est sans doute une bonne idée mais certainement plus pratique pour les hommes que pour les femmes !!!

- les couches :
et oui !! les couches ! ou plus exactement les changes complets pour adultes.
c'est un alpiniste habitué à bivouaquer en montagne ou dans les tentes suspendues qui m'avait parlé de cette technique.
ça permet de rester au chaud
ok pour homme et femme ...mais je pense qu'il faut également prévoir de quoi se "laver" le matin pour conserver une bonne hygiène.

ce que j'ai déjà essayé :

- l'attente :
on peut essayé de se rendormir mais j'ai remarqué que l'envi d'uriner refroidit le corps.
je ne sais pas si scientifiquement, il y a un lien mais c'est un constat
donc je déconseille l'attente ou la tentative de se rendormir

 - sortir !
et oui c'est la solution qui me semble la plus efficace !
c'est tout bête !!!
mais avant de sortir :
bien se couvrir : corps , tête et pied
ne pas oublier ses lunettes si on en parte
une bonne lampe !
et ne pas aller trop loin , il suffit de faire son affaire à quelques mètres de la tente
je sais que sortir en pleine nuit peut faire peur
mais on peut aussi faire du bruit pour éloigner les animaux potentiels : taper dans ses mains par exemple


au Japon, j'ai également vu des petits sacs très pratiques prévus pour les randonneurs, campeurs ou voyageurs.
ce sont des petits sac imperméable à l'extérieur et perméable à l'intérieur avec un gélifiant entre les deux
l'urine se transforme en gel assez solide et il suffit de jeter le sac bien fermer dans une poubelle.
c'est parfait ce genre de sac pour le bivouac
j'espère qu'on en trouvera bientôt en France !!!!!!






lundi 20 février 2012

outddor attitude



outdoor attitude ...Sport et aventure !


voilà un titre prometteur pour un livre sur la vie en pleine nature !

mais il était en promotion.....alors je l'ai acheté !!
et je l'ai lu !!

en fait ce n'est pas un livre ...."à lire"
mais un livre à consulter

on y trouve pleins de conseils sur plusieurs domaines liés à la vie en plaine nature ..ou même pour une simple randonnée : choix de l'équipement, montage d'une tente, alimentation etc ......

beaucoup d'images, de photos,
des explications simples


mais ce n'est pas vraiment un livre pour des habitués de la randonnée, des activités bushcraft



mais c'est un super livre pour un débutant, ou pour une troupe scoute ou pour un jeune qui souhaite se lancer dans l'aventure bushcraft

vendredi 17 février 2012

fiche 138 (C) : porter son couteau

si avoir un couteau pour les activités bushcraft, le transporter est donc une nécessité !

mais comment le porter ?

évidement tout dépend du type de couteau : fixe ou pliant .

mais il y a une certitude  et j'en fais un conseil :

il faut le porter DISCRÈTEMENT !!!

en effet, avoir un couteau sur soi n'est pas toujours bien vu en France ou ailleurs ....

pour un couteau pliant, le port n'est pas difficile : dans la poche !!!!
avec ou sans cordelette pour la sécurité
certains préfère un étui à la ceinture surtout pour des couteaux comme l'Opinel ou les couteaux suisses 11 mm

pour les couteaux fixes.....ça c'est une autre question !

personnellement, mon puukko est toujours dans mon sac et je ne le sors que lorsque j'en ai besoin.
dans ce cas, je le porte à un mousqueton à la ceinture / passant avec anneau ou à un des passant de ma ceinture (ceinturon scout...dont je parlerais plus tard)



certain le porte autour du cou....c'est une vieille technique utilisée par de nombreuses tribus à travers le monde ...d'ailleurs Kipling en parle dans son célèbre "Livre de la Jungle"  ...Mowgly porte son couteau autour du cou.
mais ce type de transport ne peut se faire qu'avec des couteaux légers

le port à la ceinture est traditionnelle ..mais n'est pas particulièrement discret !
sauf avec une veste au dessus



autre point important !

il faut porter discrètement pour éviter les potentiels ennuis avec la police ou les gardes-chasse ou gardes-forestiers mais également pour éviter d'effrayer les autres randonneurs ou promeneurs !


et oui ............la forêt n'appartient pas qu'aux bushcrafters !!!!

mardi 14 février 2012

sifflet ......pour faire rire !!

à Noël , j'ai reçu un kit "de survie" qui comprenait un sifflet, une pyrobarre, un grattoir, le tout sur une chaine pour le porter autour du cou.
j'en ai parlé ici et ici .





comme j'avais oublié le sifflet lors de ma dernière sortie, j'ai décidé de l'emmener à l'école où je travaille pour essayer dans la cours de récréation ....les élèves sont bon public en général !!!

donc en plein milieu d'une récréation ...j'ai sifflé !!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!

la réaction a été rapide !!

au loin personne n'a entendu  (la cour de récréation n'est pas la parc du château de Versailles !.....)
et ceux qui étaient autour de moi se sont soit juste retourner soit mis à rire !!
il y a même un élève de CM2 qui m'a demandé si ce sifflet était un jouet pour les maternelles !!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!





donc  .............ce sifflet n'est d'aucune utilité !!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!

dimanche 12 février 2012

fiche 138 (B) : choisir son couteau fixe

après avoir chois son couteau pliant...il faut le couteau fixe !




mais pour le choisir il faut savoir ce qu'on veut en faire :

du travail de coupe simple ?
remplacer une hachette ...ce sera un couteau de camp !
faire de la sculpture ?
pouvoir être utiliser comme outil polyvalent ?



un couteau fixe n'est pas un outil à tout faire !!
un couteau reste un couteau
un fixe sera surtout plus solide que le pliant et donc plus polyvalent

personnellement, je ne suis pas un grand amateur des couteau de camps, trop lourd, trop grand et donc moins polyvalent ...

je préfère un fixe plus petit qui peut faire beaucoup de chose
et si j'ai besoin de faire du gros œuvre, alors je préfère mon nata ou une hachette


ce que j'attends d'un fixe :
- être solide
- être confortable
- facile à affuter
- pas trop lourd
- être relativement discret


ensuite il faut aussi choisir son émouture !
scandinave (coupe très bien mais moins longtemps), convexe (fragile), concave (solide mais coupe moins), double (difficile à affuter )etc ...
l'acier : inox (dur), carbone (facile à affuter mais beaucoup d'entretien) ......
le manche en bois, plastique, bi matière ...
l'étui en cuir , plastique, kydex ..





et surtout demander à son porte-monnaie ce qu'il en pense !!!
en effet on trouve un opinel pour une 10zaine d'euros
mais un fixe coute plus cher !

comme conseil, je dirais:

- savoir assez précisément ce à quoi on destine ce couteau
- prendre le couteau en main pour apprécier son poids, son confort (un fixe servira pour du travail parfois long !)
- prévoir un budget à ne pas dépasser !!!

personnellement, je suis 'tomber amoureux" des pukko depuis de nombreuses années...le mien (birdknife de chez Paaso) en a vécu des vertes et des pas mures aussi bien en montagne qu'en plaine sous la neige ou en plein soleil et même en camp scout !!




mais j'ai aussi un petit faible pour les couteaux dit "scout" qu'on trouve encore facilement aux USA et qui ressemble un peu à mon Puma outdoor hunter



le couteau fixe idéal n'existe pas
mais on peut trouver le couteau qui nous correspond !!

le plus important est de ne pas oublier que prendre un couteau juste pour jouer à Rambo est une belle connerie
et c'est pas parce qu'on a un couteau à 300 euros fait par un artisan réputé que le travail de bushcraft sera mieux fait !!!!

quand on a un couteau ..........;il faut savoir s'en servir !!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!




mercredi 8 février 2012

pépère qui boude

le 2ème pépère de la série des "pépères siffleurs"

après le pépère qui sourit .....voici le pépère qui boude !!!!!!





avec son compagnon !!!




dimanche 5 février 2012

sortie fraiche !

ça faisait trop longtemps que je n'avais pas mis la tête dehors !!!!!!

je sentais l'état de manque poindre !!!

j'ai donc passé une bonne partie de ma journée en forêt !!










il avait neigé ...un peu
un peu frais .....environ - 4 ° à 11h00

donc bien couvert ...ça le fait !!!!

d'ailleurs je mets une photo qui vaut son pesant de cacahouètes  : la première fois que je porte un vêtement militaire camouflé !!!!!!!!!!!!!!
une parka coupe-vent ...donné par mon petit frère !!
il manque des poches, elle est camouflée mais c’est vraiment un super coupe vent !!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!


je n'ai pas fait beaucoup de chose, juste marché tranquillement dans la forêt

je me suis posé pour manger vers 11h00 ...

mais cette fois .....;je n'ai fait que des conneries !!!!!!!!!!!!!
le réchaud n'était pas stable !! j'ai reversé ma semoule !
j'ai mélangé trop "violemment" la langue ...la sauce est tombé sur la bouteille de gaz et sur la gamelle ...
donc une belle vaisselle !!!


par contre cette conserve de langue sauce piquante achetée en magasin discount allemand ..... c’est vraiment très bon !!!
accompagné d'une soupe chinoise ...c'est presque parfait et ça réchauffe bien !!

au retour un petit passage par le sentier du plumat ..pour faire des courses !!................quelques morceau de sureau pour continuer la série des pépères siffleurs !



en tout cas , grâce à la neige , les traces d'animaux étaient très nettes ...


 



un plaisirs à suivre et surtout ...un bon exercice de révision !!!!



samedi 4 février 2012

fiche 138 ( A) choisir son couteau pliant

je l'ai déjà dit, et je ne suis le seul ...
en bushcraft le couteau est THE outil

et le mieux est d'avoir un couteau fixe et un pliant





mais en randonnée, en général, on peut faire énormément de chose avec juste un couteau pliant.

de toute façon, à mon avis, une personne qui n'est pas capable de se débrouiller avec juste un couteau pliant ne devrait jamais avoir un couteau fixe entre les mains !!!

mais il faut bien choisir son couteau pliant pour pouvoir s'en servir efficacement.

en effet, en plein nature, les utilisations du couteau ne sont pas du tout les même qu'en pleine ville.

en ville un couteau Laguiole, ou Sauveterre ou douk-douk ou higonokami peuvent très bien faire l'affaire car on ne leur demande pas des travaux de "force" ou nécessitant un certain confort de prise en main etc ...

en pleine nature, en forêt... en bushcraft, il faut un couteau qui coupe bien, qui se réaffute facilement ou avec peu d'équipement, pas trop lourd, avec une ergonomie qui permette de travailler longtemps sans se blesser ou se fatiguer

par exemple, un couteau japonais type higonokami coupe très bien mais n'a pas du tout une ergonomie qui rende l'utilisation agréable sur une longue durée.



l'Opinel a été choisi depuis longtemps par les scouts de beaucoup de pays car c'est un couteau agréable à utiliser, même longtemps, facilement réaffutable,  et qui coupe très bien.
un autre avantage est la possibilité de choisir la taille par rapport à la taille de sa main par exemple.
mais à mon avis un modèle N° 7 ou 8 est déjà bien suffisant pour une main adulte (sauf à avoir des grande paluche !)
le gros inconvénient de l'Opinel est que le bois gonfle à l'humidité ....et il peut être difficile de sortir la lame ...même avec le coup du savoyard !

le couteau suisse ou de l'armée suisse est également un bon couteau. son gros avantage ce sont ses outils qui permettent d'avoir non pas un couteau mais réellement un outil polyvalent ...
avec ses défauts ....en pasrticulier une certaine fragilité.
son principal défaut est la lame en inox difficile à réaffuter.


ce ne sont que 2 exemples. il existe une grande variété de couteaux pliants.

je déconseille personnellement les couteau avec une lame trop étroite comme les Laguiole, Thiers, éviter aussi les couteau trop tactique ...le bushcraft ce n'est pas la guerre !!!!!!!!!!!!!!!!!!!




et les lame type tanto ne sont pas vraiment adaptées aux travaux  / activité en pleine nature !...d'ailleurs au Japon , je ne me souviens pas avoir vu d'outil avec une lame type tanto dans les magasins au rayon bricolage ou menuiserie !!





mercredi 1 février 2012

fiche 138 : choisir son couteau (1)

j'ai déjà dit et redit et reredit qu'en bushcraft, le couteau est l'outil incontournable
on peut faire énormément de chose avec un couteau

mais en réalité, deux couteaux sont nécessaires : un pliant et un fixe.



un pliant pour les activités simples de chaque minute et un fixe pour le "gros oeuvre"  !!

mais que ce soit un pliant ou un fixe, il faut bien les choisir !!!

bien les choisir signifie les choisir selon les vrais besoins du bushcraft
mais les besoins du bushcraft là où on se trouve !!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!

on ne pratique pas le bushcraft en plaine comme on le pratique en montagne !
et je sais bien de quoi je parle !!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!

un couteau est un outil coupant !, agréable à manier, dont l'usage n'est pas fatiguant ou blessant
avec un affutage facile même en pleine nature
avec une utilisation sécure.


autrement dit, on ne choisit pas un couteau parce qu'il est beau mais parce qu'il est bon !!!!!!!!!!!!!!
parce qu'il est bon pour ce que le bushcraft demande !!!!!!

je vais donc essayer de d'expliquer mes idées concernant les couteaux pliant et les couteaux fixes
puis je donnerais quelques "conseils" à propos du port du couteau.